Et si vous pouviez rentrer dans les contes les plus merveilleux ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un nouveau contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maestro
avatar
Admin
Messages : 20
Date d'inscription : 20/05/2014
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Un nouveau contexte
img_rp
contexte
[...]
.

Le contexte que tu vas lire n'est qu'une infime partie de ce monde. C'est comme effleurer l'eau sous ses doigts sans jamais y mettre son corps en entier. Cependant, elle met en place ce qui doit être su et ce qui arrivera probablement à ton personnage, qu'il arrive par le manoir ou par la gare, son arrivée ressemblera à celle du petit Charlie qui, comme ton personnage, a été une petite âme perdue et solitaire, sans soutien, sans personne à aimer. Si son histoire passée n'est pas contée ici, c'est simplement parce qu'il a préféré ne jamais en reparler et qu'il a décrit ici seulement ce qu'il ne voudra jamais oublier tant ce qu'il a vécu était beau et féerique.
Je t'invite donc à lire ce qui va suivre. Si tu as des questions après la lecture, lis bien tous les autres sujets des Fondements. Si, encore après, tu n'as pas compris quelque chose, contacte un Manitou !



Suis les lucioles



Au détour d'un chemin, au fin fond d'une forêt, tu nous trouveras... Toi, âme perdue, corps solitaire et égaré, toi dont la magie t'a guidé(e) ici, toi qui as suivi les lucioles, tu es le bienvenu. Te voici arrivé(e) à la frontière entre le monde réel et irréel, à mi chemin du monde des illusions. Un manoir s'est dressé devant toi, imposant, différent, à la fois matériel et immatériel, comme si tout ici se mouvait sans cesse, naviguant d'un monde à l'autre, se mouvant sur un fil imaginaire, basculant des deux côtés du chemin. La réalité est toute autre en ces lieux magiques et étranges et jamais plus tu ne retrouveras le monde que tu as connu. A cette demeure tu seras lié(e), à tout jamais, et plus rien ne pourra te faire revenir en arrière.




Une âme perdue qui finit par se retrouver



La nuit était à présent tombée avec une précipitation proche de l’impudence. Tout semblait calme et endormi et la ville qui se profilait à quelques kilomètres de là s’éloignait peu à peu tandis que le jeune garçon, volontairement, s’en détournait progressivement.
Celui-ci ne portait pas de sac, et il était à peine habillé, malgré le froid et le vent. Mais il semblait guère s’en préoccuper, cherchant plutôt à s’éloigner le plus vite possible de cette ville qui n’avait causé dans sa vie que des malheurs et des souffrances.

Le jeune garçon avait fini par prendre ce chemin, il s’était enfin décidé à partir, et, même s’il trébuchait et manquait de tomber à chaque pas, il ne regardait pas derrière lui. Il ne voulait plus jeter un seul coup d’œil vers ce passé qui le hantait et le hanterait toujours.
D’ailleurs, il ne se souvenait plus vraiment quelle était la raison précise qui l’avait poussé à partir, il savait juste une chose, une seule : il n’était plus à sa place, ni ici, ni ailleurs. Pourtant, il avait encore de l’espoir, ou peut-être quelque chose qui y ressemblait. Dans le cas contraire, il aurait probablement mit fin à ses jours bien avant. Mais il n’en aurait peut-être pas eu le courage. Il était trop perdu pour cela, il n’avait plus de repères, plus de but, ni de destin. Il avait tout égaré, et il comprenait à présent qu’il ne retrouverait rien.

Charlie, puisque tel était son nom, continua donc son chemin, le regard fixé vers le paysage qui s’offrait à lui. Il n’en discernait guère les contours tant la nuit était noire, mais cela n’avait pas d’importance. Peut-être était-ce cela son but : suivre ce chemin forestier jusqu’à trouver quelque chose qui l’en détournerait. Mais le jeune garçon n’y croyait pas vraiment. Plus il avançait, plus il se disait qu’il allait mourir de froid avant même le levé du jour.
Au bout d’un certain temps, Charlie se rendit compte qu’il avait pénétré dans les bois. Il s’arrêta un instant, frissonna, et osa enfin regarder derrière lui. Les lumières de la ville avaient disparu, et seule l’obscurité entourait le jeune garçon. Celui-ci tourna de nouveau le regard vers l’avant, et continua d’avancer.

Peu à peu, alors qu’il mettait un pied devant l’autre, il sentit comme un changement dans l’atmosphère qui l’entourait. Il n’en tint pas compte au début, mais plus le temps passait, plus tout changeait autour de lui. Comme si le monde mouvait d’un côté et de l’autre d’un fil imaginaire que le jeune garçon sentait filer entre ses doigts.
Charlie voulut s’arrêter mais son corps ne lui obéit pas et il commença sérieusement à s’inquiéter. Il ne reconnaissait rien autour de lui. Certes, il n’avait jamais mis un seul pied dans cette forêt auparavant, mais il n’arrivait même pas à discerner le monde réel. Comme s’il avait lui-même basculé dans un ailleurs indistinct aux formes vaporeuses.
Il regarda autour de lui, cligna des yeux plusieurs fois, songeant qu’il s’était probablement endormi au pied d’un arbre, mais rien n’y fit. Pourtant, tout cela ne pouvait être réel, et s’il avait voulu le décrire avec des mots, il n’aurait su lesquels employer tant ce qui l’entourait n’était pas dans l’ordre des choses.

Charlie finit par accueillir cette étrange métamorphose, se rendant à l’évidence qu’il n’avait plus le choix et qu’il ne pouvait plus revenir en arrière.
Dans cet étrange paysage de lumières et de silence, le jeune garçon finit par percevoir une forme, plus apparente que les autres. Il fronça les sourcils, et sentit peu à peu son corps se relâcher, sentant qu’il était à nouveau le maître de chacun de ses gestes.
Charlie s’arrêta donc et découvrit alors les contours de ce qui s’offrait à lui. S’il avait dû employer un mot, le jeune garçon aurait probablement appelé cette chose un manoir, ou un bâtiment, bien que ce n’était pas l’expression exacte pour définir ce qui se trouvait devant lui. D’ailleurs, aucun mot ne l’aurait pu.

Ce « manoir » semblait n’être qu’une ombre, ou peut-être une étrange lumière aux couleurs multiples. Il était pourvu d’une porte de laquelle Charlie finit par s’approcher, timidement. Alors qu’il tendait la main vers la poignée, il sentit le monde disparaître autour de lui, et réapparaître sous une autre forme. Il n’y fit pas attention et se concentra, sentant que c’était la seule chose qu’il devait faire. Ouvrir cette porte.
Sa main tourna la poignée, lentement, et Charlie se retrouva à l’intérieur de l’étrange bâtisse, soudainement, avant même d’avoir fait un seul pas.
Le décor ici semblait plus réel que l’extérieur dans lequel il venait de sortir, mais probablement bien moins réel que la réalité d’où il venait. Charlie esquissa un faible sourire. Il était enfin arrivé à sa place. Il le sentait, ce monde fait d’illusions et de réalités était venu à lui. Il n’était plus perdu à présent, il avait trouvé sa voie.


Voir le profil de l'utilisateur http://life-stories.forumactif.org
Un nouveau contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Positions des personnages en vue du nouveau contexte.
» La Cour des Hiboux vous protège ! [Nouveau contexte]
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life Stories :: accueil :: Règlement & Co-